Croiser les effluves, c’est bien !

Au détour de mes pérégrination sur le oueb, j’ai découvert Cryptomancer, un jdr qui mêle crytpologie et fantasy (pour aller vite).
C’est pas la première fois qu’un jdr mélange deux univers pour créer un cadre original : on pense tous à Shadowrun (fantasy et cyberpunk), Eclipse Phase (space op et disney – y a des animaux qui parlent hein, on peut donc imaginer des Mickey dans l’espace), Torg… nan, Torg est au jdr ce que le gloubiboulga est à la bouffe. Bref, le mélangisme, c’est bien.
L’exemple de cryptomancer m’interpelle sur plusieurs éléments qui me trottent dans la tête mais qui n’ont jamais été formalisés. Je vais donc les vomir ici en me disant qu’un jour, je pourrai en développer une comme il se doit :

La fantasy transhumaniste.

Finalement, quand je (re)lis Shadowrun et Luc Ferry, je me demande pourquoi le questionnement autour du transhumaniste n’a pas été injecté dans Fantasy (à moins que quelque part, un bouquin développe le thème et que je l’ai loupé ; pour ce que je lis de Fantasy, c’est carrément possible).
Donc dans ce cadre, on peut imaginer que les nains développent des prothèses mécanico-magiques, chargées à grands coups de runes, qui leurs permettent de combattre, de miner (tiens, miner… « nous on paye en blockchain ! »), de faire des automates qui jouent de la musique dans les auberges souterraines.
Dans ce genre.
Oui, Full Metal.

 

 

 

En parlant de Full metal,  pourquoi pas des prototanks… Des guerriers de métal automatisés.

 

 

 

 

 

 

Dans le même ordre d’idée, on peut concevoir des elfes qui seraient les ingénieurs informaticiens / réseaux de cet univers : la mise en réseau, les moyens de communication, par une magie haut débie qui passerait par des relais (comme des arbres – concentrateurs par exemple)…
Image non contractuelle…

 

 

On peut plutôt les imaginer non plus comme des sauvages des bois, ou des décolorés dans les films à succès, mais comme des maîtres de l’information, de sa rétention et de sa diffusion :
– Je sais que tu mens, je l’ai vu sur ton profil woodbook !
– Salaud !
On peut même aller un zest plus loin en imaginant un monde magique parallèle qui serait l’équivalent elfique de la matrice. Sorts et trucs bizarres en perspective 🙂 Du old shadowrun quoi.

Dans ce cas, les orcs passeraient pour des frustres anti-techno. Ceux qui refusent d’évoluer, qui s’en remettent à leur cerveau reptilien parce qu’ils ont déjà perdu, mais qu’ils ne peuvent se résoudre à déposer les armes. Ils seraient les fouteurs de bordel qui ne cherchent pas un emploi.
On aurait donc une lecture sociale un peu aussi au travers des races.

Les humains pourraient être de fourbes lâches qui recourent à leur savoir pour compenser leurs faibles pouvoirs. On pourrait par exemple revenir sur l’idée de FF7 avec les matéria, en proposant que les hommes connaissent des pierres magiques, qu’ils ont appris à maîtriser. Epée sertie avec effet secondaire, gants décorés qui donnent à son porteur des pouvoirs (Tanos ? A ce propos, vous savez pourquoi y a qu’un seul T à Tanos ? Parce que s’il y en avait deux, on l’appellerait TéTanos 😀 Oui, c’est honteux).

Et au niveau des classes, on aurait des guerriers de différents types, de nouveau profil (l’érudit de Dragon par exemple serait intéressant), une magie très différente suivant les races avec même des profils croisés pourquoi pas.

Reste une question fondamentale : que ferait-on des hobbits ? Des Top Chef de la bande ? Les cauchemards dans le donjon ? Y a eu un manga comme ça, mais de là à l’adapter dans une partie… Je sais pas…
– Pour moi, le plus important dans le donj, c’est la moutarde.
– Tu m’a servi ce gob ? TU M’AS SERVI CE GOB ? Nan mais t’as vu SA DATE DE PEREMPTION ?

 

 

Bon et là, vous allez me dire : mais putain (oui pare que vot’patience arrive à son terme), où est le transhumanisme là dedans ?
Bin justement, les elfes développent l’intelligence artificielle pour organiser la vie en lieu et place de Dieu, il paraitrait même qu’ils peuvent s’extraire de leur corps pour se sauvegarder dans les marronniers pour revenir en tant que trolls au printemps… Les nains questionnent ce qu’est le corps et à quoi il sert, est-ce qu’on peut le remplacer, et rester nain, est-ce qu’un bras articulé fait partie de son être où est-ce qu’il nous plonge dans autre chose. D’ailleurs, il parait que des nains se font mettre le cerveau dans des robots pour vivre plus longtemps…
Et les matéria… notre place d’humain dans le monde… parce qu’on aime jouer aux billes… Oui, bon là je suis d’accord, c’est un peu bancal. Mais on doit pouvoir creuser un peu.
Ou alors les Hobbits sur l’IA et les elfes sur la biotechnologie…

Dans mon cas, l’aventure que je vais faire jouer aura pour cadre Laelith. Difficile donc d’importer tout ça dans le BG sans le dénaturer.
Malgré tout, j’ai l’intiution qu’il y a quelque chose à faire avec ces idées.

A moins que ça n’ait déjà été fait.

Allez, la biz !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *