Le trône de fer T1 – George R. R. Martin

Je n’aime pas pas finir un livre. Ca laisse toujours un arrière goût désagréable dans le cerveau, comme une impression d’échec, de découragement et de lâcheté. Ne pas finir un livre, c’est mal ! Or, donc, je n’ai pas fini ce livre. Pourquoi ? Zat is ze quechtionne !

D’ordinaire je ne cours pas après la Fantasy ; comme me le dit souvent mon conseiller littéraire belge : « T’aimes pas le merveilleux ! », et c’est vrai. Je n’aime pas les elfes fins, fluets et précieuses, je vomis sur les fées douces, délicates et mielleuses, et je hais les magiciens faible, vils qui se cachent derrière leur savoir pour dégommer ces pauvres guerriers qui n’ont rien demander à personne.

Ceci étant dit, on me demandera : « Mais pourquoi le trône de fer ? »

Parce qu’il n’y a rien de ce que je déteste dedans : il s’agit de raconter la vie de nobles dans un monde fantastique, de présenter leurs luttes pour le pouvoir, leurs trahisons et leurs jeux d’alliance. A priori, je suis dans mon élément.

Maintenant, à la lecture on s’aperçoit de deux choses. La première est que l’auteur raconte bien son histoire. Il possède un style qui vous plonge tout de suite dans l’œuvre, même s’il faut un peu de temps pour appréhender l’ensemble des personnages. On est accroché, on imagine, on entends presque le tintement des épées. La seconde chose est que l’auteur a décidé de raconter une histoire à la « Amour, gloire et beauté » : beaucoup de personnages, beaucoup d’intrigues entre ces personnages, beaucoup de dialogues, de zoom, d’instants, mais finalement, l’intrigue avance lentement, très lentement, trop lentement pour moi (j’aime quand ça remue, c’est un de mes défauts).

Résultats : au bout de 100 pages j’ai décroché. Shame on me.

Toutefois, pour tout ceux qui ont aimé « Santa Barbara » et qui ont le même problème que moi avec le merveilleux, et qui sont au chômage – parce qu’il faut se les tortorer ses nombreux et énormes volumes, je vous le conseille vivement !

Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai le dernier Casus à lire 😉

2 réflexions sur « Le trône de fer T1 – George R. R. Martin »

    1. J’espère. Et j’espère ne pas être le seul ! Que tout le monde le lise ; l’univers, et même ces cons d’extraterrestre avant de détruire les Etats Unis 😉

Répondre à kiahetela Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.