Combien de pages comporte un roman ?

Dans les articles précédents nous avons vu qu’il fallait construire une histoire. L’apprenti écrivain passionné et plein de rêve que vous êtes doit maintenant posséder le plan de l’œuvre qu’il souhaite écrire. Etapes, rebondissements, deus ex machina, tout est prévu. Fort bien.
Passons maintenant au point crucial de la rédaction : combien de page pour ce roman.

A l’heure actuelle, il existe deux grandes tendances, que nous allons simplifier volontairement pour éclairer ce point particulier : il y a les américains, et nous (les français).

La méthode anglo-américaine :

Lorsque vous observez les roman de littérature imaginaire actuelle, vous vous apercevez qu’ils comptent un nombre de page effarant : 500, 700, voire 1000 pages, et ce, que pour le premier tome d’une série de 18 volumes.
L’objectif de ce type de remplissage est de présenter votre monde sous toutes les coutures, de le mettre en scène de toutes les manières possible, de multiplier les scènes d’action, de les étirer comme au cinéma et de vous attarder sur les 130 000 personnages présents de l’œuvre.
D’ordinaire, ce genre d’auteur fini par tellement ce sentir à l’aise qu’il arrive à pondre un livre tous les ans.
Imaginez : 1000 pages tous les ans.
Assistants, répartition des chapitres par co-auteur, auteur lui même érigé en marque, marque elle même reconnue et mise en avant dans les Mac Donald, etc etc, nous sommes bien là devant un processus de création quasi-industriel.

Pourquoi de tels volumes ?

Parce que ça se vend tellement bien que l’auteur se consacre entièrement à son texte, lui et sa ribambelle d’assistants.

La méthode française :

La littérature française, en dehors des œuvres de l’imaginaire, est caractérisée par des livres courts, au style percutant, s’attachant à nous raconter des personnages, leurs vies, leurs émois…Certes ça semble moins intéressant et moins prenant. Néanmoins ces livres marchent bien, ils se vendent comme des petits pains, surtout lorsqu’ils parlent d’amour.

Ces livres font souvent 200 pages, osent parfois monter jusqu’à 400, et rare sont ceux qui s’aventurent au delà. Pourquoi ?

Première raison : l’auteur français se caractérise par le fait qu’il est chez lui, seul devant son écran, il tape au clavier jusqu’à ce que ses yeux pleurent du sang et que ses ongles sautent et pour sa promotion, l’auteur français se rend dans des émissions télévisuels soporifiques, court les fêtes parisiennes pour montrer son visage, et parcourt la France dans tous les sens pour être présent dans tous les salons du Livre de Courseul sur Mer au Puy Saint Vincent, signant des milliards d’autographes.
Nous sommes cette fois dans un cadre artisanale.

Deuxième raison : l’auteur français vit rarement de son écriture. Il écrit donc durant son temps libre, temps limité, et ne peux donc se consacrer à des œuvres trop importantes. N’oubliez pas qu’un manuscrit est long à écrire, long à corriger, long à réécrire, qu’il coûtera plus cher à imprimer avant de l’envoyer aux maisons d’édition et qu’il coûtera plus cher à envoyer aux maisons d’édition.

Vous trouvez ça dégueulasse ? Cette différence vous semble abusive ? Rassurez-vous, nous écrivons moins, mais nous sommes plus productif !

Faites le calcul vous même :

Le ratio prix / page rend compte du prix du livre au regard du nombre de page qui le compose en un mot, il exprime le retour financier escompté par rapport aux pages rédigées.
Exemple :
le trône de fer de Georges R. R. Martin tome 1 ISBN 2290019437 785 pages 14,90 euros.
14,90 / 785 = 0,018 euro la page.
le trône de fer de Georges R. R. Martin tome 1 ISBN 2290019445 954 pages 16,06 euros
16,06 / 954 = 0,016 euro la page.
Passons maintenant à la littérature française :
Un roman français de Frederic Beigbeder ISBN 2253134414 248 pages 6,18 euros
6,18 / 248 = 0,024 euro la page.
Là différence est sensible tout de même.
La palme du ration prix /page revient à :
Indignez-vous ! de Stephane Hessel ISBN 291193976X 32 pages 2,85 euros
2,85 / 32 = 0,080 euro la page.
Soit 7 fois plus que notre premier exemple.

De là, une constatations : un livre court rapporte plus !

Je ne cache pas qu’un livre court rapporte plus, a vente égale ! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
Mais maintenant, vous êtes au courant de cette triste réalité.

Conclusion :

déclinez votre œuvre en 34 volumes de 100 pages !

Une réflexion sur « Combien de pages comporte un roman ? »

  1. On me fait remarquer que « tes calculs sont faux au fait les éditions du trone de fer que tu cite c’est la 4eme version, 3eme plutot
    le bouquin de était diviser en 3 poche avant
    la c’est la dernière publication pour capter tout les mecs qui l’avait pas lu avant en baissant le prix
    donc le tome 1 complet en poche c’était plus proches de 20/22 euro
    du coup il est plus rentable que le beigbeder et si passe au version non poche
    c’est le jackpot »

    Certes. Mais qui a dit que je n’étais pas de mauvaise foi 🙂
    Ce n’est qu’une remarque imbécile. Par contre, un comparatif poche / pas poche pourrait être marrant aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.