YRLAN : l’origine des relecteurs de combat

J’attendais l’auteur avec une certaine anxiété. J’avais passé la nuit à relire son tapuscrit, et j’avais rayé de rouge presque une phrase sur deux. Tout y étais passé : un déchainement de fautes d’orthographe, de grammaire, des explosions de mauvaises utilisations du vocabulaire, des MDs à profusion, des salves de X2, X3, tant et si bien qu’à la fin, j’en avais les yeux qui pleuraient du sang.
Pour m’en remettre, j’avais utilisé mon unique Kata (pas marrant) : la bière.
Assis donc sur une chaise trop étroite pour mon plat fessier, devant une table minuscule que les parisiens trouvent suffisante … Lire la suite

L’exemple américain : le marchandising du relecteur

La grande question pour tout relecteur passionné qui travaille dans l’univers littéraire est « Comment vais-je manger ce mois-ci ? ». Grave question ! Et existentielle en plus !
Comme à chaque fois, lorsque nous parlons argent, nous nous devons de regarder l’exemple américain. Comment travaille un relecteur américain ? Combien gagne-t-il ? s’en sort-il mieux qu’un relecteur français ?

Début des années quatre vingt, les relecteurs américains vivaient dans la même situation que les relecteurs français actuels : beaucoup de manuscrits à relire, peu d’argent. Certains, après avoir été ruinés suite au choc pétrolier, travaillaient même sur de tabouret … Lire la suite

Démarcher les auteurs amateurs où petit guide de chasse du gibier littéraire

Vu le nombre d’auteurs et le nombre de relecteurs, il peut paraitre superflu de vouloir chasser de l’auteur pour arrondir ses fins des mois. Mais, vu combien chiffre le crédit immobilier et celui de l’Audi A6 tout juste sortie du garage, il peut s’avérer déterminant de trouver de nouvelles proies.

Alors, quelle stratégie adoptée, quel matériel choisir, où se rendre ? Voici une page-guide pour la chasse de l’auteur !

En premier lieu, il convient de définir le territoire de chasse :  un auteur, ça ne va pas n’importe où ! Inutile donc de vous rendre chez vote garagiste, dans … Lire la suite

La relecture professionnelle ou comment vivre en dessous du seuil de pauvreté

On me demande souvent : peut-on vivre de la relecture ? La réponse est simple : oui.
Mais il faut connaître les ficelles de se métier pour s’en sortir. Voici quelques conseils pour un relecteur débutant qui cherche à changer de métier.

1/ Relecture et argent

Un relecteur n’est pas un littéraire, non, c’est un entrepreneur !
Le relecteur est un comme tout entrepreneur : il doit payer des charges, des impôts, des taxes foncières etc etc.
D’ordinaire, un entrepreneur effectue une étude de marché pour savoir si son entreprise sera rentable. Pour un relecteur, nul besoin de le faire … Lire la suite

Jusqu’où relire ou comment ne pas devenir rewriter-addict !

Un relecteur consciencieux est souvent torturé par le texte qu’il relit. Etrange comme idée ? Pas du tout, je m’en vais l’expliquer.

Il ne faut pas oublier qu’un relecteur est un homme comme les autres et que comme tout homme normal qui se respecte, il adore ne rien avoir à faire. On peut le dire, un relecteur est un feignant. Alors, lorsqu’il découvre un texte rempli de fautes d’orthographes, d’erreurs de syntaxe, de mauvaise utilisation du vocabulaire, de répétitions ou de tournures de phrases alambiquées, il les souligne, les raye et tremblant, suant, les larmes aux yeux, il se retient.… Lire la suite

Donner un avis sur un texte ou comment se faire des non-amis auteurs

Lire un texte, c’est fastoche. Relire un texte, c’est plus délicat. Entre les deux, il existe une zone d’ombre qu’on appelle le « donner un avis subjectif sur un texte ». Ah oui, précision avant de poursuivre : certains relecteurs affirmeront que leur avis est objectif. Bin tient. Si c’était vrai, ils sauraient comment écrire des Best Sellers, et ils s’en priveraient pas (en tout cas, moi pas). Donc, ils seront subjectifs. Ceci étant dit poursuivons.

– Les types d’avis :

Il existe différents type d’avis :

– l’avis ferme du genre « c’est de la merde »,
– l’avis … Lire la suite

Typologie des différentes relectures… Ou comment chier dans la colle !

Tout auteur qui se respecte a besoin d’un ou plusieurs relecteurs. Ca tombe bien, il en existe plein. Mais sont-ils tous identiques ? Utilisent-ils tous la même méthode ? Apportent-ils tous les mêmes informations ? Des questions qui nécessitent un éclairage !

Pour résumer, il existe 3 grands types de relecteur :

– l’orthographiste,
– l’optimisiste,
– le narratiste,

et tous peuvent être contenu dans une seule et même personne ! (c’est rare mais si vous tombez sur une perle de ce type, gardez la ! Congelez la ! Ou enfermez la dans votre cave belge !)

Voyons de manière … Lire la suite