Le casse du siècle – Michael Lewis

Le casse du siècle est le titre du livre dont a été tiré le film intitulé The big short. Qu’on aurait pu donc appeler The pantalon…

Désolé.
Petit résumé : À l’automne 2008, les principales places boursières se sont effondrées dans le sillage de Wall Street, plongeant du même coup le monde dans la crise. Si le désastre financier fut une surprise pour beaucoup, quelques-uns l’avaient néanmoins anticipé. Le véritable krach avait en effet commencé quelques mois plus tôt aux États-Unis, un krach obscur celui-là, silencieux, lié à l’inconséquence des subprimes, ces produits financiers inventés par des apprentis sorciers pour jouer avec les dettes des classes les plus défavorisées. Très vite, quelques personnes ont compris que ce système courait droit à la faillite. Certains d’entre eux se sont tus, par peur ou espoir de se tromper, d’autres ont essayé en vain de briser le silence et l’indifférence, d’autres enfin ont décidé de parier sur cette catastrophe pour gagner plus d’argent encore. C’est à ces quelques visionnaires que s’intéresse ici Michael Lewis. Privilégiant l’aspect humain à l’analyse d’un système trop souvent opaque et anonyme, il nous livre une galerie de portraits édifiants. Ses  » modèles « , qui mêlent de façon incroyable cynisme et naïveté, autisme et arrogance, nous accompagnent ainsi dans un récit passionné et passionnant, où la morale et les millions de dollars sont quantité négligeable, les anecdotes plus édifiantes les unes que les autres. Combinant la grande et les petites histoires, il nous livre au final le document le plus captivant, le plus humain et le plus instructif sur la crise et le monde financier tel qu’il se présente aujourd’hui.

Dit comme ça, on peut supposer que le livre sera lourd, soporifique, que la lecture nécessitera une troisième dan de lecture-fu et qu’au sortir de ce truc, on aura rien pigé, qu’on se sentira plus idiot et qu’au fond de notre gorge restera cet arrière-gout si désagréable d’avoir perdu son temps.

Et bien, pas du tout !
C’est même précisément l’inverse.

Ce livre nous explique ce qu’a été la crise des subprimes, son origine, ses raisons, les malversations et les approximations qui ont engendré un emballement financier effrayant. Au milieu de cette tempête, quelques personn(ag)es sortent du lot. Etrangement, elles ont toutes quelque chose en plus ou en moins, une sorte de trajectoire, de destin, un défaut, une obsession, qui fait qu’elles se retrouvent au milieu de tout, avec une intuition ou une vision.
Ils découvrent le contenu des CDS, les montages foireux et ils anticipent l’explosion. Dès lors, ils vont investir contre.
Cette poignée de personnages atypiques est hautement sympathique. Même pour les antipathiques. Ils sont haut en couleur et cela donne un casting qui fonctionne bien.

Michael Lewis est journaliste. Le récit alterne donc explications didactiques, successions d’évènements (très factuel) et citations des personn(ag)es, qui sont au coeur de l’action. Le tout donne une narration équilibrée. Parfois technique. Mais souvent jouissive : on suit les recherches des perso principaux, on se range vite de leur côté (puisqu’on connait la fin – comprendre la crise), et on s’amuse avec eux de voir combien le marché, leurs interlocuteurs, tout le système financier n’arrivent pas à concevoir ce qui les attend. Lorsque la déflagration surgit, on s’imagine à leur côté, les poches pleines d’argent en s’écriant : « Vous avez été nul de ne pas le prévoir ! ».
Parce que oui, au final, ils se sont fait quelques millions.

Donc voilà, un livre à lire pour ceux qui souhaitent comprendre ce qui s’est passé et qui n’ont pas peur de se battre parfois, avec des explications techniques.
Je regarderai le film à l’occasion pour étudier l’adaptation au grand écran même si, au regard des personnages, il y a déjà une bonne base pour écrire un bon film. Reste à voir comment ont été traitées les explications.
Vous savez tout.

Allez TchuB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.