Juste merci

Nous venons de traverser une épreuve. Pandémie mondiale, des milliers de morts, confinement, on se serait cru dans un film hollywoodien mais du côté de Melun, Coulommiers ou Ozouer le Voulgis…
Un film catastrophe mais à petit budget quoi.
Dans ce contexte, difficile d’oublier les drives HS, les rues désertes, les routes vidées, les queues aux magasins, les ruptures de papier toilette etc.
Et la continuité pédagogique.
Sur les réseaux sociaux, j’ai salué la disponibilité des enseignants, leur agilité, leur capacité à mobiliser des outils nouveaux dans un contexte d’urgence, pour assurer cette fameuse continuité pédagogique. Je salue également leur engagement : beaucoup ont des enfants, des parents, certains sont tombés malades, ont perdu un proche et, nous, parents d’élève, n’en n’avons rien su.
Comme nous, ils avaient peur.
Comme nous, ils ignoraient où ils allaient.
Comme nous, ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient.
Alors pour tout cela, en ce dernier jour d’école, je remercie du fond du coeur les équipes pédagogiques de France et de Navarre, peu importe le niveau, peu importe la région.

Je ne reviendrai pas sur le manque de moyens, de formation, de reconnaissance, ce n’est pas le but de cet article.
Non, j’aimerai revenir sur l’expérience qui m’a particulièrement marqué : La maîtresse part en live.

Jusque là, Youtube était considéré comme une plateforme vidéo de blogging, comme une réserve à sketchs et surtout comme une régie publicitaire. Humour, avis, clashs, retours d’expérience ou tests, tutos et quelques formations, le microcosme Youtube proposait tout un tas de chose, mais pas une expérience telle que la maîtresse part en live.

Pour résumer : « Marie Solène Letoqueux voulait garder le contact avec ses elèves. Elle a lancé sa chaîne YouTube et en trois semaines, elle a déjà des milliers de vues sur ces vidéos », pour en savoir plus vous pouvez cliquer
-> ici <-
Cette enseignante de maternelle a su créer un rendez-vous quotidien, elle a réussi à rassurer mon fils grâce aux rituels, elle nous a permis d’accompagner le confinement par des activités adaptées, d’aborder la lecture, l’écriture. Malgré la technique, elle a su créer un lien avec notre enfant, en réduisant la distance imposée par l’outil (chère à Jézégou si mes souvenirs de master sont justes).
Au point qu’à la fin, mon fils disait « ma maîtresse ».
Cette expérience a montré plusieurs choses, tout d’abord qu’un enseignement en ligne est possible.
Il nécessite toutefois :
– un humain pour encadrer l’enseignement : pour les plus petits, il faut maintenir la concentration, promouvoir l’activité, chanter les chansons, créer un environnement propice à l’enseignement. L’écran seul ne suffit pas.
– un échange entre enfants : le discord mis en place a permis à mon fils de comparer sa production aux autres grâce aux photos. Je ne parle pas forcément d’émulation mais plus de comparaison pour comprendre son niveau de réussite, se situer par rapport aux autres. Cela nécessitait un second outil et un community manager pour encadrer les échanges entre parents.
– un échange entre parents : à partir du moment où l’implémentation du cours diffusé repose sur les parents, le discord leur permet de comparer la production de leur enfant à celle des autres. N’étant pas enseignant, il nous est difficile de jauger la qualité, les défauts, les corrections nécessaires à apporter. Le discord nous offrait cette possibilité.
– une technique certaine : l’émission a pu voir le jour grâce au compagnon de la maîtresse. Ce dernier, habitué à travailler avec des youtubeurs (il possède une boite de prod), a su recréer un studio dans son salon. Je vous invite à voir le -> making off <- si l’aspect technique vous intéresse.
– une équipe : le making off met à jour la nécessité d’avoir une équipe avec soi, équipe possédant différentes compétences. Graphiste, vidéaste, monteur, musicien, ingénieur son ou lumière, community manager, etc.

Aujourd’hui, c’est sa dernière émission.
J’étais fan.
Mon fils aussi.
Alors merci pour tout.

J’ignore ce que l’avenir réserve à Marie Solène et à son équipe, mais je tenais particulièrement à revenir sur cette expérience pour qu’on garde en tête qu’en situation complexe, ce type d’enseignement est possible, mais qu’il nécessite des savoir-faire, des outils techniques et des moyens certains.

L’année scolaire touche à sa fin.
Je vous souhaite à tous de bonnes vacances.

Prenez soin de vous.

3 réflexions sur « Juste merci »

    1. On regardera de temps en temps s’il y a des capsules « La maitresse part en vacances » 😀 Voir si le projet évolue, survit ou que sais-je encore.
      En tout cas bravo pour le boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.