Présentation d’Objets trouvés

Le jeu Objets trouvés est sorti en 2005. On peut en trouver une présentation ici :

https://www.trictrac.net/jeu-de-societe/objets-trouves

Pour aller vite, il faut faire deviner aux autres joueurs un mot, une idée grâce aux six objets disponibles.

Pas le droit de communiquer, de former des lettres ou des chiffres, l’objectif est de se faire comprendre par un espèce d’alignement improbable de pensée. 

Aujourd’hui, nos collègues de Caen nous l’ont présenté (on parle de ludopédagogie  via l’ANSTIA et d’utilisation de jeux dans les formations). 

Ce jeu type de jeu n’est vraiment pas ma tasse de thé : j’ai une logique pas forcément logique et c’est typiquement le genre d’épreuve où j’échoue lamentablement. De Dixit en passant par le Pictionnary, dès qu’il s’agit d’aligner sa pensée à celle d’un autre, je suis en difficulté. Je suis face au matériel, je bloque, assailli par des milliers de questions (ouais, j’exagère un peu). Mais par exemple je m’interroge si en mettant le truc à droite, l’autre joueur comprendra que je fais référence à l’hémicycle et que la pince à linge renvoie au nez de Sarkozy ou de Chirac parce que je veux lui faire deviner le mot « RPR ». Ou alors faut-il se mettre à la place du joueur, que sait-il du RPR ? S’en souvient-il ? Était-il né à cette époque ? Et si ce n’est pas le cas, comment lui faire une inception ?

Au final, je fais un truc immonde, incompréhensible et le regard intrigué, perdu ou éberlué des joueurs me donne envie de me mettre en PLS sous mon bureau. 

Vous connaissez ce sentiment ? Vous l’avez vécu vous aussi ? Peut-être que non… vous possédez sans doute une logique logique…

Alors ce jeu est utilisé pour briser la glace, pour créer une connexion entre les joueurs. 

L’activité peut être courte et la mise en place rapide. La prise en main est tout aussi rapide et les devinettes doivent se succéder, entourées par des explications douteuses (« la brosse à dent faisait tellement penser à un vaisseau spatial ! »)

Mais il semble intéressant de l’utiliser avec des enseignants. Pourquoi ? Parce qu’il travaille sur l’alignement des pensées : je cherche à te faire comprendre, si tu me comprends, on se comprend, on a gagné. 

Or l’enseignant cherche à se faire comprendre lorsqu’il enseigne.

Sa logique peut-elle en percuter une autre ? Son message peut-il être mal perçu ? Incompris ?

Ce type de jeu permet de mettre en scène la difficulté de faire passer un message. Mieux, lorsqu’on interroge celui qui a trouvé la solution, on va découvrir son cheminement intellectuel. Ce cheminement peut éclairer l’enseignant mais aussi les autres joueurs qui partagent peut-être la même logique.

Prise de recul, remise en cause de sa manière de communiquer, prise de conscience que l’autre pense différemment, ce jeu à l’allure anodine est en fait d’une profondeur certaine pour peu qu’on se penche un peu sur son fonctionnement.

La partie “explique moi comment tu fonctionnes” se prête à l’apprentissage d’une langue : expliquer le RPR en Suédois, c’est un régal 🙂

Le fait de faire deviner des choses se prête également au détournement : on imagine facilement fabriquer ses propres cartes pour travailler des notions spécifiques.

Autre point, il est parfait pour être utilisé en distanciel. Ramassez six objets chez vous, et hop, choisissez sur la carte à l’écran ce que vous devez faire deviner. 

Je suis content de l’avoir découvert. Je ne suis pas sûr que j’y jouerai en famille (pour les raisons citées plus haut), mais au niveau professionnel, il y a des chances qu’on le mette en scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.