Point sur l’actu 10/05/22


Grande nouvelle !
Mon dernier roman est sorti. Il est dispo dans toutes les bonnes crèmeries, en numérique et en POD. Alors on pourrait croire que l’impression à la demande est un choix peu intéressant, l’idéal étant de se trouver dans toutes les étales commerciales… Au regard du contexte de l’imprimerie, entre pénurie et fermeture de boites, c’est peut-être un choix plus que judicieux pour les années à venir.
Les premiers avis commencent à tomber et ils sont plutôt bons. Ce qui est toujours plus agréable que de mauvais avis.
Le truc marrant avec ce roman, c’est son titre. Il possède plusieurs sens : la seconde chance concerne Myala, qui tente de se racheter. Elle concerne également les autres membres de l’équipe, qui cherche une rédemption. Enfin, elle caractérise un peu mon retour dans le game littéraire. Après une pause de plusieurs années, revenir n’est jamais évident. C’est un pari. Une épreuve. Une chance aussi.

Il est sorti donc. Et l’avenir du futur nous dira s’il trouve son chemin. Pour autant, l’heure n’est pas à se reposer sur ses lauriers. Les projets s’enchainent en ce moment.

* Projets littéraires
Releek : Stand by, j’attends les retours tant au niveau du bouquin que du jdr (les projets supendus comme ça, ça me fait toujours flipper, j’ai toujours peur qu’ils retombent avec des deadlines de ouf),
Les Robots : Correction des 3 premières parties. Ça semble bien démarrer, beaucoup de taf, mais y a des idées sympa (et certaines viennent de vous, grands fous :)). Au final 1/3 est écrit.
– ah et pour finir, j’ai plusieurs idées que j’aimerai creuser. Un truc de vampires, un truc post apo, et d’autres pour le ianianCU. Notamment la clef de voûte que je cherche. J’aimerai pondre une nouvelle dans l’univers de la Brigade des loups également.

* Projets JDR/JDS
Deux projets concentrent mes efforts (et ceux avec qui je bosse – parce que créer tout seul, ça craint un peu).
Les chiens de Béhémot : après les discussions à T&L, et avoir posé un proto de player, on va s’attaquer à la campagne, comme on en a jamais écrit, le premier jet risque d’être foireux, mais c’est pas grave 🙂 Nous avons posé des premières intentions, des envies, et nous dessinons l’ossature. On va tenter de se donner une deadline et une orga pour arriver à produire quelque chose. Point chiant, il nous faudra reprendre le « player » : des parties ont été copiées collées, et c’est contraire au droit d’auteur, même s’il s’agit du SRD apparemment (une erreur de jeunesse). Gros travail en perspective.
Starhack2 : un jeu de cartes qu’on tente de peaufiner avec l’équipe avant de le proposer à des éditeurs, le proto entre en phase de tests. On devrait pour voir s’en sortir d’ici 3 ou 4 réunions.

* Consommation
Côté lecture : j’ai fini les nouvelles de Bénédicte : Mécanique en apesanteur et celel de Dominique : Dans le coeur d’Eltanis, deux space op très différents, avec une maitrise incroyable. Une fois la lecture entamée, difficile de reposer le livret. Si vous cherchez des autrices ayant du style, de l’imagination et un zest d’originalité, foncez les découvrir ! J’attaque également L’art du Game Design de Jesse Schell, et ça démarre fort,
Côté tests de jeu : après Oltrée, je dois m’attaquer à ce qui traine chez moi et que je n’ai pas encore ouvert (Andor, Nidvallir, etc). Mais je prends de la distance avec les sorties, tout comme les livres et les séries, j’ai l’impression que ça surchauffe, que ça surproduit, au moment où les ressources s’épuisent… Je n’arrive pas à suivre. Et ce que je suis, me donne l’impression de se répéter : les jeux utilisent les mêmes briques de gameplay, ou les agencent différemment, c’est intéressant, mais pas au point de tout acheter.
Côté jdr : pas d’achat, pas de partie ces derniers temps. J’ai hésité pour COG ( ;)) mais faute de brouzoufs, c’est partie remise. Y a du Shadworun qui me démange aussi, Dark Crystal, les prochains volumes de MYZ et Alien. Pour d&d5 je me tâte. J’ai l’impression de tourner en rond avec la collec. Peut-être que les dernières campagnes de Pathfinder – qui ont l’air vraiment orignales – m’aéraient les neurones créatives. Reste que je me concentre de plus en plus sur les ouvrages numériques. C’est pas forcément mieux pour la planète, mais c’est moins lourds lors des déménagements. Je m’interroge d’ailleurs sur le format PDF : est-ce que c’est vraiment le meilleurs pour partager un jdr ? Est-ce qu’un epub ferait pas l’affaire ? Ou une appli ? Les tests pour le jeu dont on ne doit plus dire le nom (H&D) se sont révélés hyper intéressant. Ou pourquoi pas un git avec des mises à jour ? En payer l’accès ? Je sais pas. Je lance ça comme ça.

* Projets jeux sérieux
Toujours des projets, mais une certaine lassitude. Tout est compliqué, tout est difficile. Les projets sont peu nombreux, le temps disponible à leur accorder est souvent insuffisant, le fait que ce soit souvent des jeux vidéo, longs à concevoir, à produire, amène une inertie qui finit par être négative (on voit pas vraiment qu’on avance, on décroche des projets, on y retourne, on redécroche, etc), apporte une complexité supérieure à des jeux de société. au final, j’ai l’impression que depuis 4 ans, on avance peu. C’est un peu la déception du moment.

Alors, me faite pas dire ce que je n’ai pas dit : les autres créations sont compliquées, mais moins contraignantes. Ou du moins avec des contraintes différentes.

Après ma reconversion et mon master 2 en sciences de l’éducation, est-ce que je ne devrai pas rejoindre une boite de jeux toute simple. Faire du game design ou du narrative design ? Ou travailler par projets comme je le fais actuellement ? Ou monter une boite ?
Je suis un peu paumé en ce moment.

Allez, j’y retourne.

La biz !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.