Avec quoi vais-je écrire ?

Un auteur, en bon artisan qui se respecte, doit utiliser de bons outils (comme le chasseur chassant chan chon chien achéché). J’entends déjà ceux du fond de la classe pouffer, chuchotant avec suffisance : « un auteur, ça utilise word, et pi fé tout ! ». Que nenni vils décérébrés fermés à la curiosité ! Un auteur dispose de plusieurs outils, différents, qu’il doit choisir en fonction de sa manière de travailler. N’ayons pas peur de le dire : tous les auteurs n’écrivent pas de la même manière ! Tous les auteurs n’utilisent pas les mêmes outils ! Tous les … Lire la suite

Le casting d’un récit ou qui qui va jouer quoi ?

J’ai failli oublier ce détail d’importance, et en lisant « Lire magazine » de ce mois-ci, où une note stipule : « ces personnages pas charismatiques pour deux ronds » (je cite environ), je me suis rappelé que le casting, c’est quand même une étape importante d’un texte.

Alors voici un petit point sur comment choisir / construire ces personnages.

1/ Construire, c’est choisir :

Je rappelle à l’auteur que vous êtes, que vous DEVEZ construire vos personnages, pour cela, il faut d’abord savoir qui vous voulez mettre en scène. Il existe plusieurs techniques, mais qu’il faut sélectionner au regard … Lire la suite

Le début d’un roman ou comment devenir dépressif

Une fois l’histoire trouvée, le plan établi, le français appris, des papiers et un stylos volés, vous êtes prêts pour commencer à écrire. Mais voilà, comment commence-t-on un roman ? Qu’est-ce qu’il faut mettre ? Ne pas mettre ?

Le début est déterminant !
Un lecteur d’un comité d’une maison d’édition se fait un avis des les premières pages, avis qui se confirme dès les trois premiers chapitres. Il faut donc le soigner, le lire, le relire, jusqu’à le connaitre par cœur, jusqu’à en avoir les yeux qui saignent. Donc : AUCUNE faute d’orthographe, AUCUNE approximation, AUCUNE méprise de vocabulaire. … Lire la suite

L’exemple américain : le marchandising du relecteur

La grande question pour tout relecteur passionné qui travaille dans l’univers littéraire est « Comment vais-je manger ce mois-ci ? ». Grave question ! Et existentielle en plus !
Comme à chaque fois, lorsque nous parlons argent, nous nous devons de regarder l’exemple américain. Comment travaille un relecteur américain ? Combien gagne-t-il ? s’en sort-il mieux qu’un relecteur français ?

Début des années quatre vingt, les relecteurs américains vivaient dans la même situation que les relecteurs français actuels : beaucoup de manuscrits à relire, peu d’argent. Certains, après avoir été ruinés suite au choc pétrolier, travaillaient même sur de tabouret … Lire la suite

Combien de pages comporte un roman ?

Dans les articles précédents nous avons vu qu’il fallait construire une histoire. L’apprenti écrivain passionné et plein de rêve que vous êtes doit maintenant posséder le plan de l’œuvre qu’il souhaite écrire. Etapes, rebondissements, deus ex machina, tout est prévu. Fort bien.
Passons maintenant au point crucial de la rédaction : combien de page pour ce roman.

A l’heure actuelle, il existe deux grandes tendances, que nous allons simplifier volontairement pour éclairer ce point particulier : il y a les américains, et nous (les français).

La méthode anglo-américaine :

Lorsque vous observez les roman de littérature imaginaire actuelle, vous … Lire la suite

Mais au fait, c’est quoi une histoire ?

Dans l’article précédent il a été question de la manière de planifier son texte. Poursuivons donc notre plongée dans le monde de la narration avec aujourd’hui la question de l’histoire en tant que telle.

Ecrire, c’est raconter une histoire. Disons le tout de suite : oubliez la volonté d’être originale ! Depuis que l’homme écrit, il n’a eu de cesse de réécrire les mêmes histoires, histoires elles-même venant d’une tradition orale remontant à l’âge de pierre, tradition orale remontant elle-même à la première invasion extraterrestre qui a vu l’apparition du genre humain. Contentez-vous de bien raconter une bonne histoire. Ce … Lire la suite

Démarcher les auteurs amateurs où petit guide de chasse du gibier littéraire

Vu le nombre d’auteurs et le nombre de relecteurs, il peut paraitre superflu de vouloir chasser de l’auteur pour arrondir ses fins des mois. Mais, vu combien chiffre le crédit immobilier et celui de l’Audi A6 tout juste sortie du garage, il peut s’avérer déterminant de trouver de nouvelles proies.

Alors, quelle stratégie adoptée, quel matériel choisir, où se rendre ? Voici une page-guide pour la chasse de l’auteur !

En premier lieu, il convient de définir le territoire de chasse :  un auteur, ça ne va pas n’importe où ! Inutile donc de vous rendre chez vote garagiste, dans … Lire la suite

La relecture professionnelle ou comment vivre en dessous du seuil de pauvreté

On me demande souvent : peut-on vivre de la relecture ? La réponse est simple : oui.
Mais il faut connaître les ficelles de se métier pour s’en sortir. Voici quelques conseils pour un relecteur débutant qui cherche à changer de métier.

1/ Relecture et argent

Un relecteur n’est pas un littéraire, non, c’est un entrepreneur !
Le relecteur est un comme tout entrepreneur : il doit payer des charges, des impôts, des taxes foncières etc etc.
D’ordinaire, un entrepreneur effectue une étude de marché pour savoir si son entreprise sera rentable. Pour un relecteur, nul besoin de le faire … Lire la suite

Jusqu’où relire ou comment ne pas devenir rewriter-addict !

Un relecteur consciencieux est souvent torturé par le texte qu’il relit. Etrange comme idée ? Pas du tout, je m’en vais l’expliquer.

Il ne faut pas oublier qu’un relecteur est un homme comme les autres et que comme tout homme normal qui se respecte, il adore ne rien avoir à faire. On peut le dire, un relecteur est un feignant. Alors, lorsqu’il découvre un texte rempli de fautes d’orthographes, d’erreurs de syntaxe, de mauvaise utilisation du vocabulaire, de répétitions ou de tournures de phrases alambiquées, il les souligne, les raye et tremblant, suant, les larmes aux yeux, il se retient.… Lire la suite

Construire une histoire c’est d’abord choisir son camp !

Un manuscrit, à priori, se compose de lettres qui forment des mots, qui forment des phrases, qui forment des paragraphes, qui forment des chapitres, qui forment un livre, qui lui même raconte une histoire. L’important est donc l’histoire ! Encore que, les petits caractères le sont également puisque sans eux, pas d’histoire…

Un auteur avant d’écrire s’interroge donc sur le : « Quelle histoire vais-je raconter ». Cette question est d’utilité publique : trop de manuscrits aux histoires plates, voire imbéciles arrivent en comité de lecture. Pour rappel : une histoire  c’est une intrigue, des personnages, des lieux, des rebondissements, … Lire la suite