Zone 1 – Colson Whitehead

######## Parental Advisory : Singing and Dumb Content (très content d’ailleurs) ########

Une fois n’est pas coutume, j’ai demandé de l’aide à un collègue chanteur. Alors, le collectif métissé étant pris par leur tournée internationale, je me suis tourné (X2) vers le maitre Gims du pauvre, le rappeur électro pop dance, enfin, je vais demander à @pvnova de me qualifier son style plus précisément, parce qu’avec tous ces courants musicaux improbables inventés depuis 1990 par cette usine à fromage qu’est Skyrock, je suis complètement paumé… Donc je disais, aujourd’hui, pour parler de Whitehead (qui n’est pas un redneck, si si), je reçois, BLACK M !
(Whitehead, Redneck, Black M, y a du champ lexical dans la métaphore filée de mon writing kata !)
Ok, dans le studio personne ne saute au plafond.
Qu’importe, on y va !

Black M ne m’a pas autorisé à détourner sa chanson, dispo ici, aussi, je le remercie de ne pas me trainer dans un procès que je perdrai, ni de me retrouver avec une bande de soixante potes, n’ayant pas autant de potes (et d’ailleurs, mes potes sont vieux, et lâches).

Bref, musique Maestro !

Helloooo ! Youhouuuuu !
Ce son est une dédicace à monsieur Gallimard
Vous vous souvenez ? Monsieur Whitehead

Oui, monsieur Gallimard, non
Faut pas faire genre, non
Quand on a pas le genre, monsieur Gallimard
Car nos gosses te hate monsieur Gallimard,
Oui, oui, oui, oui, oui, monsieur Gallimard
C’est pour mes éditeurs monsieur Gallimard
Si vous voulez, on s’like, monsieur Gallimard

Des zombs, en litt blanche
J’me suis dit : « C’est supeur !
Yeah supeur ! » Supeur
J’attendais, une fusion
Et je tombe sur « une bouzeur
Une bouzeur ! » Bouzeur !

Yo, vous vous souvenez d’oim ?
Le petit auteur pas dans votre ligne éditoriale
Fuck le CDL, ils ont vraiment lu whitehead ?
On dirait que vous faites nawak, ouesh, XXX
Son style, son scénar, oui, oui, oui, oui
On s’en bat les ***********
Oui, je sais, c’est dommage, du coup
votre exemplaire est dans le barbeuk, beurk, beurk

Oui, monsieur Gallimard, non
Faut pas faire genre, non
Quand on a pas le genre, monsieur Gallimard
Car nos gosses te hate monsieur Gallimard,
Oui, oui, oui, oui, oui, monsieur Gallimard
C’est pour mes éditeurs monsieur Gallimard
Si vous voulez, on s’like, monsieur Gallimard

COUPEZ !

Oui nan parce que quand même, ça mérite pas plus de deux refrains, faut pas déconner. Donc voilà. Un livre auquel je croyais. Une fusion que j’espérais. Et une déception à la hauteur. C’est mou, c’est plat, c’est ennuyeux, c’est long, et ça finit même pas bien (rendez-vous compte, le chien est mort ! ce qui arrive chez un autre salopard d’auteur, mais j’y reviendrai).

Pour finir, monsieur Gallimard, si la fusion vous tente, embauchez dans vos CDL des gens issus des deux univers (genre chez Voy’el ou Walrus – ou les petits jeunes qui débutent type Bragelonne, du Riez, Moutons électriques, actu sf et j’en oublie) parce que nous, on sait quand un manuscrit de genre est vraiment pas bien. On ne s’arrête pas au « Délire ! y a des zombies, comme c’est choupinet et dépaysant de cette barge d’Angot qui va encore nous parler d’inceste ! »

Enfin voilà…
Monsieur Gallimard…

Elle reste en tête cette chanson, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.