Petite webographie pré-vacances

Il fait beau, les oiseaux piaillent et les clusters fleurissent, en un mot, ça sent bon les vacances.

En cette période pré-estivale, certains aiment faire des bilans, d’autres se projettent, d’autant encore se concentrent sur les valises.
Je ne m’occupe pas des valises (j’oublie toujours plein de trucs).
Je ne fais pas vraiment de bilan tant cette année a été chaotique.
Reste l’avenir…
Difficile à dessiner.

En tout état de cause, le boulot continu et j’ai trouvé des articles plutôt intéressants ces derniers temps. Ils ne sont pas forcément récents, mais ça ne change rien à leur contenu.

Tout d’abord Gus nous présente les piliers ludiques. Ce sont en gros les éléments à avoir en tête lorsqu’on souhaite inventer un jeu. En reversant la lecture, il nous livre les clefs d’analyse d’un jeu. Je vais bientôt recevoir les mécanicartes, on verra si les deux s’accordent pour créer des ateliers de rétro-ingénierie.

Pourquoi cela est intéressant ? Parce que nous avons acquis de nombreux jeux et qu’il nous faut maintenant les ficher intelligemment pour aiguiller les porteurs de projets.
Nous réfléchissons à une sorte de liste qui contiendrait pour chaque jeu, ses capacités d’adaptation, son utilisation potentielle, quelques exemples de détournements (la liste des informations n’est pas encore fixée).
Ça sera sans doute notre travail à la rentrée.

Vient ensuite un autre article tout aussi intéressant sur la création de jeu. Iniz Becker a partagé sur Linkedin un trio d’articles sur la conception d’un jeu. Ce que j’aime beaucoup, c’est la manière dont elle présente la conception et combien elle insiste sur le fait que non, on peut pas inventer un jeu tout seul. C’est quelque chose que j’ai constaté durant nos projets : seul, on se retrouve vite bloqué. À plusieurs s’installe un jeu de ping pong mental qui fait que les jeux, les mécaniques de jeu et les idées se percutent et viennent faire émerger des solutions intéressantes.

https://www.hypometac.com/2020/05/18/des-outils-pour-idéifier-et-prototyper-un-jeu-de-société/

(Je ne sais pas pourquoi mais l’embarquement du site a échoué, mais cliquez, c’est du bon)

Passons maintenant à un retour d’expérience sur la création de jeu avec des apprenants provenant du lycée Le Corbusier, du côté de Strasbourg

L’idée de faire jouer les apprenants permet de leur faire découvrir des compétences certaines. Mais leur faire concevoir un jeu va leur permettre de s’enrichir plus encore. J’avoue que ce type d’activité me plait de plus en plus. Je réfléchis depuis un moment à faire concevoir à une groupe d’apprenants un scénario de jeu de rôle (« Vous êtes dans un univers cyberpunk, vous travaillez dans un corpo, vous devez protéger les données de la boite », le second groupe de joueurs devant voler les données).

Toujours Gus, mais cette fois dans le cadre de l’actu, un petit article qui revient sur quelques éléments bien connus, mais qui explique pourquoi entre jeu de société, jeu de rôle sur table, jeu vidéo ou jeu vr, j’ai une petite préférence pour les jeux de société et les jeux de rôle :

J’avoue que l’hybridation titille l’imaginaire. Dans un projet précédent j’avais utiliser des QR codes sur des cartes pour amener du contenu. Des jeux comme Chronicle of crime m’intéressent particulièrement parce qu’ils ouvrent des possibles dès intéressants. Imaginez deux secondes un jeu de carte ambiance Livre dont vous êtes le héros, mais avec des cartes sans illustrations, juste un QR code qui vous envoie sur un fichier mp3 d’ambiance. On peut créer un univers auditif, simuler une exploration dans un endroit ténébreux voire placer le joueur dans la peau d’un aveugle. Par exemple.

Pour terminer, le lien est sorti récemment, il s’agit du recueil de serious game disponible sur Coach Agile.

https://coach-agile.com/wp-content/uploads/2020/07/SERIOUS-GAME-RECUEIL-AGILE.pdf

Icebreaker, atelier pour apprendre, pour construire, il fourmille d’idées, de jeu et il présente comment les utiliser.
N’hésitez pas à y jeter un oeil.

Voilà, les vacances arrivent et l’activité va se réduire après une drôle d’année.

En vous souhaitant un repos bien mérité, de nouveaux contrats et pleins de création de jeux, je vous donne rendez-vous en septembre.

Prenez soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.