Saint Valentin Day with [f/g]un

À la saint Valentin, on ne sait pas toujours quoi faire, quel rôle tenir, comment se comporter avec madame, et surtout comment ne pas se comparer aux autres couples qui ont l’air si amoureux, si complices, si… parfaits.
Alors à la dernière Saint Valentin, j’ai tenté de proposer un jeu de rôle amusant autour du thème du couple. Le projet n’est qu’un brouillon, mais après l’avoir écrit, je me suis rendu compte qu’il ne fonctionnait pas.
Je vous le recopie ici, et on en parle après.

Couples&Crasses

Introduction

Couples&Crasses est un jeu de rôle dans lequel tous les personnages des joueurs sont des couples. Il existait bien auparavant des célibataires qui se promenaient dans la rue, mais le ministère de la Reproduction Citoyenne et des Armées a décidé de prendre les choses en main. Aujourd’hui tout citoyen se voit partenairisé par l’administration pour tenir son rôle d’élément reproducteur. Car il en va de la survie de la patrie : les Indiens et les Chinois veulent remplacer tous les autres peuples, il est hors de question de les laisser faire. Vous êtes les soldats de la République, vos armes sont vos sexes, vos munitions vos spermatozoïdes et vos ovules.
Vous avez compris, vous êtes les victimes d’un état totalitaire qui marie les gens de force.
Les trois quart du temps, ces couples, font des « trucs de Couple », comme aller au cinéma, tester des restaurants, boire des liquides raffinés et un peu alcoolisés, et coïter. Mais la nuit, lorsque les autres couples s’endorment, ils se dressent contre l’état totalitaire qui les utilisent comme de simples fantassins sexués. Ils pourrissent la vie de leurs concitoyens, ruinent d’autres couples, et leurs tentatives de se reproduire, fomentent des complots, tentent de hacker l’administration, pour faire tomber le système de partenarisation, bref, tout ce qui est bon pour déstabiliser le pouvoir en place.
En un mot, vous êtes des résistants.

Création des personnages

Tous les personnages (PJ) sont des Couples.
Les couples sont constitués de deux personnes de sexe opposé mis en relation pour se reproduire. Il est possible d’aimer une ou plusieurs personnes hors du couple, du même sexe ou pas, là n’est pas le problème : l’objectif est de voir la population se reproduire. Rien de plus. 
Il n’existe pas de faux couples. L’administration organise tout, sait tout, surveille tout.
Un couple est formé d’un homme, âgé de 25 ans minimum et de 30 maximum, et d’une femme âgée de 18 ans minimum et de 25 maximum. La différence d’âge vient du fait que l’administration considère que les hommes doivent accomplir plus d’études, car ils dirigent le pays. Mais aussi, l’administration se justifie en précisant qu’à l’inverse des femmes, les hommes sont mâtures plus tard. Or, avec la maturité, les hommes s’assagissent, ils réduisent leurs comportements auto-destructeurs et gagnent en patience, des qualités indispensables pour élever les futurs citoyens.
Les hommes peuvent être petits, grands, maigres et gros. Les femmes peuvent être petites, grandes, maigres et grosses. Les hommes peuvent être chauves, porter une chevelure courte, longue, ils peuvent être moustachus, barbus. Les femmes peuvent porter des cheveux courts, longs, voire se raser le crâne, elles n’ont pas de barbe, a priori.
Il n’existe qu’une seule règle : l’administration compose les couples en opposition. Pour être plus clair, un grand sera partenarisé avec une petite, un gros avec une maigre, un chauve avec une chevelue, etc. Cette stratégie consiste à créer le plus de citoyen polyvalent, moyen partout, autrement dit : parfait.
Il faut ensuite donner un nom de famille à votre couple, un prénom à chacun et des surnoms (Biboune, Grincheux, Tête-en-l’air, etc). Le nom et les prénoms sont souvent anecdotiques, le surnom par contre résume la personnalité du chacun, c’est pourquoi il faut le choisir avec précaution.
Enfin, il faut se donner un semblant d’histoire commune (familles, rencontres, première fois, rêves et ambitions communes, etc).
Exemple : La famille Formidable. Formidable est leur nom. Jean a rencontré Lucie alors qu’ils étaient en classe de neige. Ils ignoraient alors que l’administration les lierait pour toujours. Ce n’est que dix ans plus tard qu’ils reçurent l’information par courrier informatique officiel. Ils se sont retrouvés, ont pris un verre pour refaire connaissance. Il était petit, elle était grande. Il avait un peu de bide. Elle était sportive. Il était ingénieur. Elle écrivait des livres. Tous deux rêvaient d’argent, d’appartement, de SUV, de sauver la planète tout en profitant d’elle comme des gorets ; au fond, ils étaient bien assortis. Mais tous deux partageaient cette détestation de la prédestination. Tous deux voulaient se sentir maitre de leur destin, maitre de lu choix de leur partenaire. C’est pourquoi en ce soir de Saint Valentin, ils ont décidé de briser les noisettes de tous les couples qu’ils croiseront. Simple, logique, efficace.

Caractéristiques

Votre couple possède 4 caractéristiques utiles : Amour, Complicité, Poker face et Machiavélisme. Répartissez 4 points comme bon vous semble.

Amour : cette caractéristique indique la force qui lie chaque partenaire à l’autre. Le score s’ajoute aux dégâts provoqués par les Crasses.

Complicité : cette caractéristique témoigne de votre complicité, de votre force à ne faire qu’un. Son score s’ajoute aux points de vie du couple.

Poker face : cette caractéristique vous permet de mentir et de faire croire aux personnes de votre entourage, que tout va bien, que vous souhaitez faire le bien, que vous tenez à eux. Le score s’ajoute à la classe d’armure.

Machiavélisme : cette caractéristique indique l’intelligence créatrice. Grâce à elle, votre couple imaginera des stratagèmes de pire en pire. Le score s’ajoute aux jets d’action (Crasse et pas Crasse).

Scores

En dehors des caractéristiques, les Couple n’ont qu’un seul score : Crasse. Il est utilisé quand il faut pourrir un autre couple avec des Crasses.
Le score de Crasse est compris entre +4 et -4. Mais il faut garder en tête que pour toutes les autres actions, il faudra soustraire le score en Crasse au lieu de l’ajouter.

Types de couple

Les couples peuvent être de différents types : Pierre&Richarde, Princesse&Prince, Alvilda&Amaro, Bonnie&Clide et Fred&Rosemary. 

Pierre&Richarde : Vous n’êtes pas vraiment en rébellion. Votre truc, c’est la maladresse. Chaque fois qu’un couple vous invite, c’est la cata. Chaque fois que quelqu’un se confie à vous, vous bourdez. Au restaurant, vous renversez votre bouteille de vin sur vos voisins, etc. Cette faculté anodine fait de votre couple un membre de la résistance, molle en apparence, mais terriblement efficace. Quand quelqu’un se fâche après vous, vous ajoutez votre score de Crasse à vos points de vie.

Princesse&Prince : Malgré votre partenarisation, vous vous aimez. Tous les matins, lorsque vous vous réveillez, vous êtes heureux et chantez votre bonheur. Mais vous êtes persuadés que l’administration n’y est pour rien. Et que pour un couple pour lequel ça a fonctionné, vous, des milliers d’autres souffrent. Vous ne pouvez pas les laisser désemparés. Vous cherchez donc à créer de véritables couples en dehors des couples officiels. Lorsque vous tentez de briser un couple officiel ou que vous présentez des couples potentiels, vous ajoutez votre score de Crasse à tous vos jets de Poker face.

Alvilda&Amaro : Votre truc c’est l’informatique, vous avez décidé de vous attaquer à l’administration en la piratant, en mettant à mal son algorithme, pour prouver à tous que son système ne fonctionne pas. Réaffectation de couple, mis à jour des fiches individuelles, changement de nom, de sexe, aucune manipulation ne vous arrête. Il vous arrive aussi de pourrir les autres couples : fabrication de fausses preuves, de fausses maitresses, piratage de GPS, de SMS, etc Chaque fois que vous utilisez un ordinateur, vous ajoutez votre score de Crasse.

Bonnie&Clide : Vous êtes des anarchistes, votre truc, c’est de mettre le bazar, de foutre la honte aux autres couples, de détruire des lieux de rencontres et de voler les tourtereaux soumis que vous croisez, et que vous haïssez. Vous ne combattez pas vraiment l’administration, c’est toute la société qui vous oppresse. En réalité, vous cherchez à vivre en dehors du système. Les Bonnie&Clide double leur bonus de Crasse à leurs Crasses qui concerne le vol ou la destruction.

Fred&Rosemary : Le couple d’assassins/psychopathes par excellence. Vos Crasses sont sanglantes, vous voulez tuer les autres, rien de moins. Tuer le mari, faire accuser la femme, revient à remettre en question l’administration. Lorsque vous tentez de tendre un piège ou de tuer le membre d’un couple, vous doublez votre score d’attaque pendant un nombre de round qui égale votre score de Crasse. 

Défense du couple

Vous ne faites qu’un depuis votre partenarisation, c’est pourquoi vous ne possédez une défense commune.
* pas de protection = D 0
* Des vêtements de cuir = D 1
* Gilet pare-balles de niveau 1 = D 2
* Gilet pare-balles de niveau 2 = D 3

Pour toute action qui implique un mouvement ou de la rapidité (combattre en mêlée, sauter, courir, faire des cabrioles), si le personnage porte effectivement une défense, il faudra soustraire la D au jet de dés. Ceci s’applique à la fois pour les actions Crasse et Pas Crasse.
Chaque fois qu’un ennemi touche, soustraire le score en D du nombre de points de vie encaissés.
Il est possible d’avoir un bouclier improvisé pendant le combat (un plateau d’un serveur, un dessus de poubelle, etc). Il donne un bonus de +1 en D, mais donne un malus de -1 pour toutes les attaques.

Autres scores : Les points de vie

Le couple se partage un ensemble de vie qui se répartissent entre madame et monsieur. Chaque couple possède 2 Crasses de point de vie. Ses points de vie appartiennent à la fois à madame et monsieur, de telle sorte que lorsqu’un est touché, les dégâts font baisser les points de vie du couple.
Ce score peut augmenter à chaque Saint Valentin. Si ce jour si important pour les couples, les personnages parviennent à briser l’entente d’un autre couple, ou s’ils parviennent à faire fléchir l’administration, ce qui se traduit par une Crasse réussi, ils pourront gagner une Crasse supplémentaire de point de vie. 
Le maximum est de 4 Crasses de points de vie.
Veuillez consulter la section Actions spéciales pour savoir comment se soigner.

[Le brouillon se termine ici]

Alors, pourquoi je dis que ça ne fonctionne pas : tout d’abord parce que le type de jeu ne colle pas à l’objectif. Imaginez-vous en couple, au restaurant, vous êtes assis, votre moitié est face à vous, le serveur apporte les apéritifs, vraisemblablement un cocktail à base de mousseux et de fruits rouges, vous tenez la carte du menus devant vos yeux, et vous hurlez à ce moment : « Alors, tuais quoi maintenant ? » Elle répond : « J’attaque le couple de la table voisine ! » Vous : « OK, jette ton d20 ! ».
Hum…
Non hein.
Déjà le serveur vous prendra pour des cinglés et ceux de la table voisine s’inquiéteront du risque potentiel d’une véritable agression. Ce qui peut se finir au poste.

À ce stade de la réflexion, je me suis souvenu de la lecture de l’excellent Reality is broken, de Jane McGonigal, (un livre que je vous recommande chaudement !) et de son jeu TOMBSTONE HOLD ‘EM
Le lien vous mènera à une partie.
L’idée est d’utiliser davantage le sens de l’observation (et un peu la pérégrination) pour transformer une partie de poker en balade démoniaque au milieu d’un cimetière. Résultat : une hausse de la fréquentation des lieu de morts. Et une réappropriation de ces lieux comme lieux de vie.

Alors en quoi Tombstone Hold’EM et la saint Valentin se percutent-ils ? Et bien je pense qu’il faut laisser là le jeu de rôle de couple, pour davantage s’orienter vers un jeu s’appuyant sur l’observation des autres couples. Un truc stratégique, ou drôle, ou les deux. Je ne sais pas. Pas encore.

J’ai un an pour trouver une meilleure idée.

Un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.