Lectures de ces derniers mois

Par les temps qui courent, lire permet de s’extraire d’un quotidien pesant, anxiogène, où les variants se multiplient aussi vite que les crowfunding de jeux.

Au détour de conseils sur internet ou par mon libraire, j’ai découvert quelques pépites qui valent le détour.

Commençons par 87e District.


Ce recueil propose sept aventures de la vie de la brigade du 87e district et des inspecteurs Carella, Meyer, Kling… dans les bas-fonds d’Isola. 
Ce tome 1 de l’édition complète (qui doit en compter neuf) comprend les titres suivants: Du balai, Le sonneur, Le fourgue, Faites-moi confiance, Victime au choix, Crédit illimité, Souffler n’est pas tuer. 
Rédiger dans les années 60, on découvre une écriture une efficace, des meurtres bien ficelés, mais surtout on s’attache à la vie dans le commissariat. On rencontre les flics qui le composent. On les aime, on les déteste, on les comprend, on les juge, etc.
On est face à une série littéraire qui n’a rien à envier à Netflix et autres AmazonePrime.
À découvrir !

Seul sur Mars.


Résumé : « Mark Watney est l’un des premiers humains à poser le pied sur Mars. Il pourrait bien être le premier à y mourir.
Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources, irrémédiablement coupé de toute communication avec la Terre.
Pourtant Mark n’est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et terriblement têtu, il affronte un par un des problèmes en apparence insurmontables. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à défier le sort ? Le compte à rebours a déjà commencé… »

On peut résumer ce livre en deux mots : sciences et optimisme. Les difficultés se suivent et ne se ressemblent pas, Mark ne s’avoue jamais vaincu et il parvient à s’en sortir grâce à son intelligence et aussi un peu grâce à l’aide de la NASA. Très proche du film, ce livre est encouragement à vivre. « A ne jamais laissez tomber les bras. »
À lire si on a pas vu le film.

Vient ensuite La chose.

« En Antarctique, quelque part.
Enfoui sous la glace, aux abord d’un artefact aux allures de vaisseau spatial, des scientifiques découvrent un corps congelé — gisant là, sans doute, depuis des millions d’années. Un corps résolument inhumain. Résolument… autre. Le choix est alors fait de ramener la stupéfiante découverte à la station pour étude. Douvement, la gangue de glace autour de la créature commence à fondre, libérant peu à peu cette totale étrangeté à l’aspect terrifiant. Et les questions de traverser l’équipe de chercheurs : qu’est-ce que cette chose ? Comment est-elle arrivée là ? Et après tout, est-elle seulement morte ? N’ont-ils pas mis au jour la plus épouvantable des abominations — une horreur proprement cosmique ? »

J’ai voulu le comparer au film – suite à la lecture de Seul sur Mars. Au final, je trouve le livre plus proche d’un Lovecraft qu’un slasher. Le style est lourd, les dialogue improbable – je ne discours jamais après trois verres en langage soutenu. Par contre la paranoïa est indéniable. Tout le monde scrute tout le monde et chacun cherche en lui s’il a été contaminé. Sur ce coup là, c’est super efficace. Un livre a dévoré.

Enfin Reconnaître le fascisme.

Umberto Eco…
Découvert suite au podcast de la Cellule, j’ai voulu découvrir cet article. Analyse des fascismes, pour en découvrir la substantielle moelle, ce livre m’est tombé dans les mains au moment où dans les journaux, beaucoup affirmaient « Macron ou Marine, c’est pareil ».
Spoiler Alert : l’extrême droite, ça n’est jamais pareil.
Par contre, le livre revient sur le rôle de la bourgeoisie, sur l’idéologie du fascisme, sa construction, ses fantasmes, son rôle social et sur le fait qu’il ne surgit pas d’un coup. Là, le propos m’est devenu inquiétant. L’ambiance actuelle n’est pas sans rappelée tel point de la démonstration ou tel autre, et on se demande si nous ne sommes pas des grenouilles dans une marmite, dont l’eau chauffe au fur et à mesure…
À lire !

Au final, quelques bonnes lectures « plaisir ».

Allez, TschuB !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.